Le Temple du Jerichoholisme ! Index du Forum
Le Temple du Jerichoholisme !
Vous venez d'entrer officiellement dans le Temple De notre Passion ! Le grand l'unique Chris Jericho !
 
Le Temple du Jerichoholisme ! Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: La malédiction par J&S ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Temple du Jerichoholisme ! Index du Forum -> Bavardages, Loisirs... -> Discussions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SaRaH-GatinA
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 260
Localisation: Jericholand

MessagePosté le: Ven 11 Déc - 23:41 (2009)    Sujet du message: La malédiction par J&S Répondre en citant

La malédiction par Jennifer et Sarah   
 
Je m'appelle Lola, j'ai vingt-cinq ans. Je suis brune, les yeux bleus et j'étais fiancée... Oui ... étais ... car je ne le suis plus. Mais laissez-moi vous raconter ce qui s'est passé. Ce qui m'est arrivé est si étrange quand j'y repense...Tout commença un samedi soir, alors qu'on roulait sur une petite route de campagne mon fiancé, Harrison, et moi. Il était grand, blond, aux yeux marron. Il avait vingt-huit ans.
Ce soir-là, il pleuvait des cordes. La voiture patinait dans la boue et ne pouvait plus avancer. Nous nous décidâmes à quitter notre véhicule et marchâmes. Dans notre malheur, nous eûmes de la chance, car peu de temps après nous vîmes un motel. Il était sinistre et inquiétant. Quand nous entrâmes dans le motel, le « motelier » nous accueillit et nous lui demandâmes une chambre pour la nuit.

Harrison raconta notre panne de voiture. C'est alors qu'il leva les yeux sur moi, il me regarda fixement pendant plusieurs secondes qui me parurent aussi longues que des minutes, puis, il s'évanouit comme par enchantement ! Une dizaine de minutes plus tard, il retrouva ses esprits, essoufflé et l'air hagard, il prononça le nom : « Phoeby ». Le « motelier » d'un air toujours plus inquiétant, nous donna les clés d'une chambre et nous emmena jusqu'à celle-ci. Il me semblait qu'il évitait de me regarder à nouveau, comme si je provoquais en lui quelque frayeur enfouie. Nous nous couchâmes rapidement. Cet incident avec la voiture, cette marche forcée dans la nuit sous une pluie battante et cet homme à moitié fou, nous avaient exténués. Un bon lit et un sommeil réparateur nous étaient nécessaires pour nous remettre d'aplomb.

Au cours de la nuit, je sentis une main me toucher ce qui me réveilla en sursaut. Ce n'était pas Harrison car il dormait à poings fermés. Ne parvenant plus à trouver le sommeil, je décidai d'aller demander un verre d'eau à notre hôte. Je descendis à l'accueil, l'homme était là, suspendu au lustre, pendu, il était mort. Je le touchai comme pour mettre fin à ce cauchemar, il était gelé, son cadavre était blanc son visage livide. Non ! je ne rêvais pas !!!

C'est alors que j'entendis une voix. Je me retournai et je vis une jeune fille, les mains pleines de sang. Je restai crispée, paralysée. Je ne l'avais vu qu'un bref instant, pendant lequel j'eus le temps de remarquer qu'elle me ressemblait drôlement. Voilà que je vois des fantômes ! me dis-je à moi-même, comme pour me rassurer. Je rêvais à n'en pas douter ! Néanmoins j'eus l'impression qu'elle m'avait traversée. Oui, qu'elle était entrée en moi et qu'elle n'en était pas ressortie !!! J'étais la proie des illusions. Mais cette sensation de me voir un court instant comme dans un miroir, l'avais-je imaginée ? Elle me semblait si réelle. Je ne savais plus quoi penser, ma raison ne voulait pas croire ce que mes yeux me disaient !

Je me précipitai dans la chambre pour prévenir Harrison. Mais à ma grande surprise, il avait disparu la pièce était déserte. Je redescendis à l'accueil et je découvris avec terreur que ce n'était plus le « motelier » qui était pendu, mais Harrison. Je sentis mon cœur battre à deux cents à l'heure, la panique m'envahit. Je ne savais plus quoi penser ! Qu'allais-je devenir ? Allais-je mourir moi aussi ? Je m'enfuis à toutes jambes et rejoignis la voiture. Il fallait prévenir quelqu'un, la police...Oui c'est ça, prévenir la police... Je trouvai les clés, mais ayant mis le contact, la voiture se mis à patiner de plus belle lorsque j'appuyai sur l'accélérateur. Je décidai de marcher jusqu'à ce que je trouve de l'aide.

Mais plus rien. La nuit, sans aucun signe de vie...
Quand je me réveillai, j'étais à l'hôpital. Je demandai où était Harrison à l'infirmière qui s'occupait de moi. Elle me répondit : « On vous a retrouvée, seule, sur une route, vous avez été renversée... »
Je ne sus jamais ce qui m'était arrivée cette nuit-là. Pour le motel, il n'avait jamais existé !!! Quant à Harrison, je ne sais rien de plus. Même aujourd'hui quand j'y repense, j'ai le cœur qui bât très fort.

 tu te souvient Jennifer, on l'a écrit en 4ème je crois ! 
 

___________________


Revenir en haut
AIM
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Déc - 23:41 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Temple du Jerichoholisme ! Index du Forum -> Bavardages, Loisirs... -> Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com